Actualités

21 septembre 2020 - 21 septembre 2021

Journée mondiale de la bibliodiversité, la Déclaration internationale des éditrices et éditeurs indépendants sur www.alliance-editeurs.org


02 octobre 2021 - 03 octobre 2021

Jean-Paul Loubes le 2 octobre au 12ème Salon du livre pyrénéen à Bagnères

Table ronde autour de l'écologie et la géopoétique, samedi 2 octobre 2021. Jean-Paul Loubes est l'auteur, notamment, de "Traité d'architecture sauvage", "Tourisme, arme de destruction massive", "la route de Samarcande".

 



26 novembre 2021 - 28 novembre 2021

Sextant au Salon de l'Autre livre les 26, 27, 28 novembre 2021, espace des Blancs Manteaux, Paris 4e


Recherche














Marche autant que tu pourras
Marche autant que tu pourras

Date de parution : 2004
ISBN : 2-84978-001-4
Format :125X190 cm
64 pages
8 €


Le livre :
Elle clame un numéro. C'est le mien. Je pars en évacuation demain. Ainsi, je me suis donné tant de peine pour rien. J'ai refusé de mourir. J'ai tout fait pour guérir. Et tout cela pour rien. Pour aller crever sur une route. Jeune résistante, Brigitte Friang est arrêtée par la Gestapo, à Paris, le 21 mars 1944. Elle a vingt ans. Internée durant douze mois dans le camp de Zwodau, en Tchéchoslovaquie, près de Karlovy Vary, elle survit à la faim, au froid, aux blessures de son arrestation, à la barbarie nazie. Jusqu'à ce jour de printemps 1945, où avec un convoi de femmes, elle quitte le camp à destination de Dachau. C'est cette marche terrible, hallucinante, dans la désorganisation de la fin de la guerre, qu'elle raconte jour après jour… Jusqu'à son évasion, le 8 mai 1945. Marche autant que tu pourras, c'est le proverbe que la jeune Brigitte se répète dans sa lutte contre la mort à chaque pas. Et c'est le message qu'aujourd'hui elle transmet - courage et solidarité, foi en l'avenir, mais aussi vigilance et lutte car la barbarie n'est jamais éteinte…La dignité humaine reste toujours à défendre.


L'auteur :
Brigitte Friang, ancienne journaliste, a été la collaboratrice d'André Malraux. Elle est décédée en 2012.


La presse en parle

"Ce que nous savions et qui nous surprend et nous désespère une fois de plus. "
Oncle Bernard. CHARLIE HEBDO