Actualités

21 septembre 2017 - 21 septembre 2018

Journée mondiale de la bibliodiversité, la Déclaration internationale des éditrices et éditeurs indépendants sur www.alliance-editeurs.org


21 septembre 2017 - 21 septembre 2017

Tourisme, arme de destruction massive : à voir : l'article de JM Harribey (20/09/2017) sur le blog d'Alternatives économiques


17 novembre 2017 - 19 novembre 2017

Sextant au salon de l'Autre livre du 17 au 19 novembre 2017, espace des Blancs Manteaux, Paris 4e


01 décembre 2017 - 02 novembre 2017

Rencontres populaires de Saint-Denis, cité du livre, 6 rue de la légion d’honneur 93200 Saint-Denis.

vendredi 1er décembre 2017 de 14 à 22 heures

samedi 2 décembre 2017 de 10 à 19 heures



Recherche














Mémoires d'un Chemise rouge
Mémoires d'un Chemise rouge

Date de parution : 2008
ISBN : 978-2-84978-024-4
Format :140X210 cm
448 pages
17 €


Le livre :
Né le 4 juillet 1807 à Nice (alors française), Giuseppe Garibaldi est le fils d’un marin génois. Il devient mousse à 13 ans et voyage jusqu’à Odessa avant de servir dans la marine sarde. Capitaine, il est impliqué en 1833 dans une insurrection républicaine inspirée par Mazzini. Condamné à mort, Garibaldi part en Amérique du sud où il connaît la vie précaire des marins puis des pionniers exploités des plaines argentines.avant de participer aux révoltes de l’Uruguay et du Brésil face aux dictateurs locaux et se retrouver à la tête d’une légion italienne (la légion garibaldienne). En 1848, retour en Italie où il se bat à la tête des Chemises rouges. Après la bataille de Solférino et l’échec de la marche sur Venise, c’est l’expédition des Mille qui rassemblera tout le peuple italien contre le royaume des Deux-Siciles. Républicain convaincu, il n’en accepte pas moins de servir un temps le grand projet d’unification de Victor Emmanuel et de Cavour, quitte à être rejeté par eux ensuite. En 1870, il entreprend son ultime campagne militaire, en France, où il prend le commandement de l’Armée des Vosges. Élu député à l’Assemblée constituante de Bordeaux, il est invalidé par la majorité conservatrice et se réfugie dans l’île de sa retraite, Caprera. Le mythe garibaldien apparaît comme un des grands mythes fondateurs de l’Italie. Esprit rebelle et homme juste, comme on peut le découvrir dans ses Mémoires, Garibaldi incarne alors la loyauté et les arrestations qu'il subit n'entameront pas son énergie libertaire.

Auteur :
Giuseppe Garibaldi (1807-1882), né à Nice, mort à Caprera, fut non seulement un héros de l'unité italienne, mais aussi un défenseur de la cause de la liberté, partout dans le monde. Ses Mémoires, écrits en 1872 et publiés en 1932, ont été traduits et publiés en français pour la première fois en 1981 aux éditions Maspero.