Actualités

21 septembre 2017 - 21 septembre 2018

Journée mondiale de la bibliodiversité, la Déclaration internationale des éditrices et éditeurs indépendants sur www.alliance-editeurs.org


21 septembre 2017 - 21 septembre 2017

Tourisme, arme de destruction massive : à voir : l'article de JM Harribey (20/09/2017) sur le blog d'Alternatives économiques


17 novembre 2017 - 19 novembre 2017

Sextant au salon de l'Autre livre du 17 au 19 novembre 2017, espace des Blancs Manteaux, Paris 4e


01 décembre 2017 - 02 novembre 2017

Rencontres populaires de Saint-Denis, cité du livre, 6 rue de la légion d’honneur 93200 Saint-Denis.

vendredi 1er décembre 2017 de 14 à 22 heures

samedi 2 décembre 2017 de 10 à 19 heures



Recherche














Traces
Traces
des adolescents en maison de redressement sous l'Occupation


Date de parution : 2006
ISBN : 2-84978-011-1
Format :125X190 cm
288 pages
17,90 €


A partir des registres d'écrou d'une "maison de redressement", située au 19 rue de crimée, à Paris, pendant l'Occupation, Jean-Luc Einaudi enquête sur le sort d'adolescents remis à la police française ou aux Autorités allemandes. Pourquoi ont-ils été arrêtés ? Que sont-ils devenus ? Identités, religion, raison de l'emprisonnement, rédaction qu'on leur demande d'écrire, etc. Les documents administratifs, dont des fac-similés sont reproduits dans le livre, dévoilent une terrible machinerie. Certains de ces adolescents seront assassinés dans les camps nazis. D'autres ont survécu et témoignent. Livre de mémoire, "Traces" n'en pose pas moins la question toujours actuelle de la conscience et de la responsabilité personnelle.


Auteur :
Educateur, Jean-Luc Einaudi est aussi l'auteur de nombreux ouvrages, notamment sur la période de la guerre d'Algérie. "La Bataille de Paris, 17 octobre 1961" (Seuil, 1991) a permis de faire connaître ce crime commis lorsque Maurice Papon était préfet de police. 

La presse en parle
Un livre terrible. Un livre d’historien à opposer à ceux qui se contenteraient d’une histoire édulcorée, sirupeuse et trafiquée de l’éducation spécialisée, et nous feraient croire que le combat contre la délinquance s’inscrit dans l’éternelle lutte du Bien contre le Mal.
VIE SOCIALE ET TRAITEMENTS n°92